Rechercher
  • Laurence Lépine

Confinement

Cette période de confinement nous met face à nous-mêmes, à nos familles, avec pour certains trop de solitude, pour d'autres pas assez d'intimité, parfois dans des conditions très difficiles humainement ou matériellement.

Elle nous confronte à nos peurs, à nos démons, sans possibilité de s'échapper, ni de fuir. Cela peut sembler particulièrement difficile, injuste, etc. Ou bien cela peut être l’opportunité de changer nos comportements. Car c'est justement l'accueil et l’acceptation de nos émotions qui va nous permettre de les traverser.

Je vous partage une petite expérience qui pourra peut-être illustrer un peu mieux ce que ça veut dire "accueillir ses émotions" : cette nuit, je me suis réveillée à 4h du matin avec une angoisse que je sentais monter et grandir, alors, plutôt que de partir dans la panique, ce que j'aurai fait auparavant, j'ai écouté et ressenti ce qu'il se passait dans mon corps : le cœur comprimé, la gorge serrée, je me suis mise en lien avec ces parties de mon corps où je ressentais l'oppression ; plutôt que de les réprimer, de les refouler, je leur ai laissé toute la place. Et puis, tranquillement, je me suis accompagnée dans cette expérience : en me rassurant, en me prenant dans les bras, j'étais les 3 rôles à la fois: la petite fille apeurée, la maman réconfortante et le papa sécurisant. Et au bout d'un moment c'est passé, et je me suis rendormie.

Le réflexe naturel de l'homme est de fuir la souffrance, qu'elle soit physique, psychique, qu'elle se manifeste par des émotions "désagréables" comme la peur, la colère ou la tristesse. Or c'est justement en acceptant de "rentrer" dedans, de regarder sa souffrance en face, qu'on découvre la clé de la guérison. C'est ce à quoi nous invite beaucoup d'enseignements spirituels, et bien sûr la mémoire cellulaire. Ensuite, c'est un processus, un entraînement bien sûr, il faut apprendre à notre corps, à nos cellules, à fonctionner différemment, c’est le principe de la « rééducation » à chaque fin de séance.

Une de mes plus grandes peurs c'est l'enfermement, alors autant vous dire qu'aujourd'hui j'y suis bien confrontée. Il n'y a pas si longtemps, cette situation aurait été terriblement angoissante, peut-être même qu'à une certaine époque, je ne l'aurais pas supportée. Et aujourd'hui me voilà relativement sereine, à profiter de ce temps de pause, à faire en sorte de tirer parti du mieux que je peux de cette situation.

J'ai tellement de gratitude pour ce travail sur moi que j'ai entrepris il y a 10 ans pile, quand une succession d’épreuves m’ont fait ressentir le besoin de mettre du sens, de comprendre. Et aujourd'hui, je ne peux que constater et m'émerveiller des progrès accomplis et du chemin parcouru !

La vie continue, avec ses joies et ses difficultés, et la crise mondiale actuelle en est bien la preuve. Ce que permet le travail sur soi, c'est de changer notre manière de réagir aux événements.

Aujourd’hui, c’est mon sentiment, nous avons l’occasion de prendre conscience que nos comportements, nos actes, nos choix ont un impact non seulement sur nos vies mais sur LA vie. En découvrant que nous sommes tous liés, interdépendants, nous avons l’occasion de devenir co-responsables d’un avenir meilleur. C’est l’histoire du colibri, que je vous invite à découvrir.

Courage à tous, et n'oubliez pas de rire, c’est une magnifique thérapie. Prenez soin de vous, c’est le moment ! J’aime à me rappeler cette phrase : « prends soin de ton corps si tu veux que ton âme ait envie d’y rester ». Profitez de toutes ces superbes initiatives mises en ligne gratuitement sur internet pour vous cultiver, vous nourrir, faire du sport, etc.

Et à toutes celles et ceux qui sont sur le front, dont vous faites peut-être parti, qui nous protègent, nous soignent, veillent à ce que nous puissions manger, à enseigner à nos enfants, à ce que nos poubelles continuent d'être vidées, etc. MERCI MERCI MERCI du fond du cœur !!!!

34 vues

© 2017 par Laurence Lépine. Créé avec Wix.com

 

  • Facebook - Grey Circle