Rechercher
  • Laurence Lépine

Les preuves scientifiques que les traumatismes modifient l'ADN

Les preuves scientifiques des traumatismes dans l'ADN (vidéo accessible sur YouTube)

Les traumatismes subis laissent une trace psychique et chimique chez la victime, c'est à dire qu'ils modifient son ADN. Cette découverte de chercheurs suisses il y a quelques années, est de plus en plus confirmée par d'autres études, notamment en lien avec les abus sexuels ou les traumatismes de guerre.

De plus cette modification du patrimoine génétique se transmet aux descendants, et la trace devient de plus en plus importante au fur et à mesure des générations. Olivier Soulier, médecin homéopathe qui travaille sur "la médecine du sens" (pourquoi développe-t-on tels symptômes?), dit que "plus on s'éloigne [du traumatisme subi, en termes de générations], plus la mémoire s'inscrit fortement en nous, afin que l'on se souvienne"... et qu'on soigne ce traumatisme, libérant ainsi les générations suivantes, mais bien au-delà, contribuant aussi à soigner l'humanité toute entière. En effet, si vous remontez votre arbre généalogique: 2 parents, 4 grands-parents, 8 arrières grands-parents, 16, puis 32, puis 64, etc. ... "en l'an 1000 vous en êtes déjà à un milliard d'ascendants" : "nos chromosomes ont donc des milliards de mémoires". Nous portons en nous tout le patrimoine de l'humanité, "notre ADN est la Bible fondamentale de L'humanité" (Olivier Soulier).

D'où l'importance de se soigner : on travaille pour se libérer soi, mais aussi pour libérer sa famille, et plus encore, ... toute l'humanité! Ça motive non?!


72 vues

© 2017 par Laurence Lépine. Créé avec Wix.com

 

  • Facebook - Grey Circle